10 avril 2018

 

Malgré la bonne dynamique des économies mondiales, la volatilité est revenue sur les marchés d’actions, en février du fait des interrogations sur le retour éventuel de l’inflation dans le monde et en mars à la suite des menaces de guerre commerciale engendrées par les nouvelles taxes douanières aux Etats-Unis.

 

Point marché_042018

 

Le retour de l’inflation en Europe paraît peu probable à court terme, l’accélération de la croissance étant trop récente. La situation est différente aux Etats-Unis où toutes les conditions semblent réunies : plein emploi, affaiblissement du dollar, déficit commercial, prix du pétrole, réforme fiscale. Les taux longs américains ne s’y trompent pas et approchent ainsi des 3 % contre 2,4 % fin 2017.

 

Depuis le début d’année, cette évolution a pesé non seulement sur les marchés d’actions mais aussi sur les obligations, également en baisse. Dans un contexte où pourraient se poser les questions de l’endettement aux Etats-Unis, face aux hausses de taux et aux valorisations élevées des actions américaines, les ventes se sont donc poursuivies au premier trimestre.

 

La prudence reste de mise aussi bien sur les actions que sur les obligations, en attendant un meilleur point d’entrée pour renforcer les portefeuilles.

 

Consulter le site Meeschaert Gestion Privée.