11 juillet 2018

 

Le tournant du semestre a vu la réapparition des risques politiques en zone euro venir s’additionner à l’imprévisibilité du discours présidentiel outre-Atlantique.

 

Cette prééminence du facteur politique sur les indices boursiers devrait trouver son épilogue lors de la période estivale après avoir généré une volatilité suffisante pour offrir un point de départ à un second semestre positif.

 

 

Les crises gouvernementales italienne et espagnole se sont finalement muées en bruit de fonds. La communication sur les échanges commerciaux de M. Trump approche de son paroxysme tant son besoin de crédibilité auprès de son électorat en amont des élections de mi-mandat est prégnant.

 

Il nous semble que le gouvernement chinois est parfaitement conscient de ce jeu en s’inscrivant habilement dans une négociation plus que dans une guerre commerciale.

 

Ces évènements ne doivent pas faire oublier un contexte macroéconomique mondial positif. La trajectoire des indices pourrait encore être erratique mais elle offrira une prime aux investisseurs qui se révèleront agiles au cours de l’été.

 

Consulter le site Meeschaert Asset Management.