8 juillet 2019

 

Le deuxième trimestre a confirmé le scénario dessiné précédemment : la croissance mondiale, malgré le ralentissement souligné par certains, continue sur une tendance satisfaisante, en particulier aux États-Unis.

 

Les marchés d’actions, après une pause au mois de mai, ont donc repris le chemin de la hausse, soutenus par des taux mis nettement sous pression par les banques centrales. Le renforcement des positions obligataires au premier trimestre a donc été payant.

 

 

La revalorisation des indices actions au premier semestre frôle les 16 % dans beaucoup de régions. Cette situation n’est pas imméritée, mais elle laisse sans doute peu de potentiel à court terme alors que les États-Unis et la Chine se sont récemment accordés, lors du sommet du G20 fin juin, pour poursuivre leurs négociations commerciales et que les anticipations sur les taux sont déjà très accommodantes.

 

L’exposition aux actions des portefeuilles demeure donc défensive et internationale à près de 50 %. De bonnes publications semestrielles des entreprises permettraient d’envisager une nouvelle hausse.

 

Consulter le site Meeschaert Gestion Privée.