6 avril 2021

 

Un an après le début de la crise sanitaire, les marchés d’actions ont retrouvé leurs niveaux pré-Covid.

 

 

Ainsi, les investisseurs anticipent la réouverture des économies au gré des programmes de vaccination et des plans de relance. La reprise de la demande associée à la désorganisation des chaînes d’approvisionnement nourrissent les anticipations d’inflation.

 

Ce phénomène entraînerait, à ce stade du cycle, une hausse significative des taux d’intérêts obligataires qui pénaliserait à terme les actions. Le volontarisme des banques centrales et des pouvoirs publics devraient faire la différence. La saisonnalité boursière pourrait faire apparaître un point d’inflexion avec les premières publications d’entreprises.

 

Les investisseurs ajusteront leur scénario de reprise en confrontant le niveau des valorisations et la progression réelle de l’activité des sociétés. Ce contexte devrait créer une phase de volatilité accrue propice au réinvestissement.

 

Consulter le site Meeschaert AM.