7 octobre 2019

 

Une fois de plus la période estivale aura tenu ses promesses de volatilité. La correction d’août a fait écho à celle de mai-juin.

 

Donald Trump a rompu la trêve avec la Chine, car cette dernière n’aurait apparemment pas tenu ses engagements.

 

 

Les investisseurs ont alors reporté leur optimisme sur les décisions des banques centrales du mois de septembre, effaçant ainsi la correction de l’été.

 

A ce niveau, il semble que la FED et la BCE aient adopté un message plus réactif que proactif pour les mois à venir, passant le relais aux Etats pour soutenir la croissance par la mise en place de plans de relance.

 

Dans l’intervalle, la progression des risques géopolitiques (Brexit, Iran, relations sino-américaines) et l’approche de la saison des publications de résultats d’entreprises pourraient entraîner une consolidation.

 

Consulter le site Meeschaert AM.