8 juillet 2019

 

Fidèle à l’adage « Sell in May and go away », le deuxième trimestre de l’année 2019 aura marqué un tournant sur les marchés d’actions avec la réintégration brutale du risque de guerre commerciale sino-américaine.

 

Le durcissement du conflit et son impact sur les échanges mondiaux ont fait de nouveau craindre un ralentissement économique prononcé.

 

La complaisance dont les marchés faisaient preuve à la fin du premier trimestre s’est ainsi transformée en nette consolidation.

 

Pour autant, la volonté affichée par les banques centrales d’accroître les liquidités a permis aux indices de trouver un support. La question est maintenant de savoir si ce baume monétaire sera suffisant pour tenir jusqu’à un accord commercial entre les États-Unis et la Chine.

 

La rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping lors du G20 a abouti à une trêve, mais sans échéance. Dans ce contexte, nous abordons la période estivale avec prudence.

 

Consulter le site Meeschaert AM.