11 mars 2019

 

Le comité Pro Persona est un cercle de réflexion composé de philosophes, théologiens et d’experts de la finance, il vise à approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique.

 

Sa mission ? Contribuer à une recherche fondamentale et appliquée en faveur d’une finance au service de l’économie et d’une économie au service de la personne humaine. Pour partager les fruits de ses réflexions, Pro Persona édite des Cahiers, découvrez le premier numéro de la séquence « Investissement éthique » :

 

 

Elargir et approfondir les critères ESG

L’environnement est le premier des critères ESG et ne pose pas de problème dans son principe, même si la pratique est complexe et technique. L’énergie et les matières premières en sont un exemple évident. Ce souci touche la conception, la production et la distribution des produits et leur impact sur l’environnement : prévention de la pollution, protection des ressources en eau, préservation de la biodiversité, gestion des déchets, etc. Dans la logique de la DSE, en particulier de Laudato Si’, ce souci doit être étendu à l’écologie humaine dans son ensemble : la protection de la vie humaine de sa conception à sa fin naturelle.

 

La responsabilité envers les salariés est le deuxième critère ESG. Elle renvoie d’abord à leur gestion (recrutement, formation et gestion des carrières, reconversion et adaptabilité, conditions de travail, respect de la vie privée, dialogue social, participation des salariés, handicapés, diversité du recrutement, etc.). Avec la mondialisation, ce souci s’applique à des environnements très variés où le droit du travail est différent de celui des pays avancés (travail forcé ou obligatoire, travail des enfants, discrimination, etc.). Ces exigences de l’approche ESG sont bien sûr valables, moyennant révision de fausses priorités mêlant parfois le social et le sociétal. En outre, le respect des exigences de la vie familiale est plus marqué dans une perspective DSE. De même, elle considère l’entreprise comme une communauté, avec participation des salariés et l’idée que la personne doit pouvoir se réaliser dans son travail.

 

Consulter la suite de ce cahier et l’ensemble des parutions Pro Persona.