4 février 2019

 

Le réseau européen Shareholders for Change, dont Meeschaert AM est l’un des co-fondateurs, réunit neuf investisseurs institutionnels de sept pays différents, mettant en œuvre des actions communes d’engagement actionnarial et partageant des bonnes pratiques.

 

Représentant plus de 23 milliards d’euros d’actifs sous gestion, la plupart de ses interventions ont concerné, en 2018, les grandes capitalisations européennes.

 

 

Ses actions consistent à agir lors des assemblées générales (votes, questions écrites et orales) et à rencontrer les dirigeants pour influer sur des sujets tels que la transparence fiscale, le respect des populations et du droit du travail ou encore de l’environnement au travers des émissions de CO2 et du changement climatique.

Justice fiscale

La Commission européenne, puis les « Paradise papers », ont fortement entamé la réputation de certaines entreprises mises en cause sur leurs politiques fiscales.

Si les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) sont au cœur de ces polémiques, elles ne sont pas les seules sociétés concernées par ces usages destinés à optimiser les profits des multinationales. C’est notamment le cas du secteur des télécommunications.

Télécommunications ou « Bad Connection »

En décembre 2018, le réseau Shareholders for Change a diffusé le rapport « Bad Connection », analysant les pratiques du secteur des télécommunications en matière de fiscalité. Il démontre que Vodafone est le seul groupe européen à dévoiler l’intégralité des informations pays par pays. L’entreprise réalise 38 % de ses profits au Luxembourg et à Malte, où elle n’emploie pourtant que 0,3 % de ses plus de 108 000 salariés.

 

Des questions à adresser aux dirigeants des principaux acteurs de ce secteur ont donc été déterminées pour l’année 2019.

La transparence, gage de pérennité

Le manque de transparence et le transfert des bénéfices représentent des risques pour tous les investisseurs. En effet, ces pratiques exposent les entreprises à de lourdes amendes et à des procédures judiciaires par les autorités fiscales. Par ailleurs, leurs conséquences sociétales sont réelles, notamment parce qu’elles réduisent fortement les revenus fiscaux des pays en développement comme des pays développés.

 

La transparence fiscale figure parmi les principales thématiques d’engagement du réseau Shareholders for Change.

 

Consulter le site ISR du groupe et découvrez le rapport « Bad Connection » de Shareholders for Change.