9 février 2021

 

Pionnier dans l’investissement ISR (Investissement Socialement Responsable), Meeschaert AM met en application une nouvelle méthodologie pour quatre fonds obligataires.

 

MAM Flexible Bonds, MAM High Yield, MAM Taux Variables et MAM Short Term Bonds sont dorénavant gérés avec des critères ISR, comme la majorité de la gamme de Meeschaert AM.

 

Une cohérence avec les valeurs du groupe

Ce changement de méthodologie bénéficie de plus de 35 ans d’expertises du groupe Meeschaert dans le domaine de l’ISR et est en harmonie avec les valeurs qui animent l’entreprise depuis son origine.

 

Ces fonds obligataires privilégiaient déjà depuis quelques années les obligations « Green bonds » ou « Social bonds », instruments permettant le financement de projets environnementaux ou sociaux d’un émetteur privé, public ou parapublic avec une transparence optimale (reporting ad hoc et audit par une tierce partie indépendante).

 

Leurs stratégies d’investissement reposent désormais en amont sur la sélection de valeurs éligibles, dans une démarche de « best-in-class » et d’ « intégration positive ». Elle est effectuée à partir de données extra-financières provenant de prestataires spécialisés*, et enrichie par des études sectorielles et thématiques réalisées par les équipes de recherche ISR de Meeschaert AM.

Encore des opportunités avec les obligations d’émetteurs privés

Après une première étape d’exclusion des entreprises dont une part non négligeable de l’activité (5 % du chiffre d’affaires) s’effectue dans le tabac, l’alcool, la pornographie, les jeux d’argent, l’armement, les OGM et les pesticides, ainsi que le charbon (exploitations minières, production d’électricité à partir de charbon thermique), la sélection se porte sur des entreprises respectant la dignité humaine et agissant pour un développement économique et humain durable (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance).

 

Une attention particulière est donc accordée aux critères de respect des Droits de l’Homme et des droits du travail (exemple : lutte contre les discriminations), ainsi qu’aux engagements pris par les entreprises vis-à-vis des communautés locales (exemple : impact économique de l’entreprise sur ses territoires d’implantation) ; les acteurs faisant l’objet de controverses sur un ou plusieurs de ces critères sont ainsi exclus de facto. La démarche complémentaire d’« intégration positive » vise à sélectionner des émetteurs non notés, dont l’activité apporte une valeur ajoutée humaine, sociale ou environnementale.

 

Les obligations « Green bonds » ou « Social bonds » font l’objet d’une analyse spécifique prenant notamment en compte le respect des Green Bond Principles et/ou Social Bond Principles, mais aussi la contribution des projets qui seront financés aux objectifs climatiques et de RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) de l’émetteur.

Une gestion de convictions créatrice de valeur

Cette évolution de méthodologie n’entraîne pas de modification du profil de risque ou de frais de ces fonds qui continuent à bénéficier d’une gestion active, dans le but de continuer à générer de la valeur pour les souscripteurs.

 

Les politiques accommodantes des banques centrales sont désormais en place pour longtemps. Ainsi MAM Flexible Bonds, MAM High Yield, MAM Taux Variables et MAM Short Term Bonds restent des solutions à privilégier dans l’environnement actuel de taux bas.

 

L’objectif de ces placements est en effet de concilier performance économique avec impacts social et environnemental en soutenant des entreprises disposant d’une vision de long terme au sein de laquelle toutes les parties prenantes sont considérées.

 

Consulter le site Meeschaert AM.

 

*La démarche d’analyse s’effectue en fonction des critères suivants : le score ESG Sustainalytics (Total ESG Risk Rating <= à 35) (échelle de notation allant de 0 à 100) et le niveau de controverses Sustainalytics (niveau de controverse < à 4 (échelle allant de 1 à 5). La démarche complémentaire d’« intégration positive » vise à sélectionner des émetteurs non-notés, dont l’activité apporte une valeur ajoutée humaine, sociale ou environnementale.