22 juin 2021

 

De plus en plus recherché par les investisseurs, l’investissement responsable est une autre manière d’envisager la gestion financière en intégrant de façon systématique et traçable des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

 

Il favorise ainsi une économie responsable en incitant les sociétés à prendre en compte ces critères, même s’il n’est pas toujours aisé d’appréhender le vocabulaire qui l’accompagne.

 

Approche Best-in-Class :

Sélection qui favorise les entreprises qui ont les meilleures pratiques vis-à-vis des enjeux ESG dans leur secteur d’activité.

Best-in-universe :

Sélection qui favorise les entreprises qui ont les meilleures pratiques vis-à-vis des enjeux ESG indépendamment de leur secteur d’activité, ce qui peut conduire à écarter les secteurs où toutes les entreprises qui sont mal notées, ou au contraire privilégier ceux présentant en moyenne des entreprises aux bonnes pratiques ESG.

Best effort :

Privilégier les entreprises qui démontrent une amélioration de leurs pratiques ESG dans le temps.

Critères ESG :

Ensemble de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance pris en compte dans l’analyse des entreprises et les choix d’investissements.

Engagement actionnarial :

L’engagement actionnarial consiste pour les investisseurs, à utiliser les droits d’actionnaire pour influencer les entreprises en vue d’améliorations en matière environnementale, sociale et de gouvernance via le dialogue direct, l’exercice des droits de vote en assemblées générales ou le dépôt de résolutions lorsque le dialogue est infructueux.

Fonds de partage :

Produits financiers dont une partie du résultat et/ou une partie des frais de gestion est versée annuellement à un organisme d’intérêt général.

Obligations vertes, sociales ou durables (ou « Green, Social and Sustainability Bonds ») :

Obligations dont les fonds sont alloués à des projets dédiés contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique, ou encore à l’adaptation aux conséquences du changement climatique, mais aussi aux systèmes de santé, à l’éducation ou au soutien économique des petites et moyennes entreprises.

Objectifs de Développement Durable (ODD) :

Créés fin 2015 dans le cadre du programme de développement « Transformer notre monde », ces 17 objectifs, également nommés Objectifs mondiaux, sont un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. Ils s’adressent à tous, États comme entreprises ou société civile. En savoir plus : www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable

Responsabilité sociétale des entreprises – RSE :

Elle est définie par la commission européenne comme « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ». Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable. Sa RSE s’articule autour de 7 questions centrales : gouvernance de l’organisation, droits de l’homme, relations et conditions de travail, environnement, loyauté des pratiques, questions relatives aux consommateurs, communautés et le développement local.

Risques climatiques :

Les risques climatiques sont caractérisés par l’exposition d’un agent économique aux impacts climatiques et aux répercussions de ceux-ci sur son activité. Les impacts climatiques susceptibles de menacer une entreprise peuvent être directs (hausse et variation de température, hausse du niveau des eaux, ouragans, etc.) ou indirects (baisse des rendements agricoles, menace contre la biodiversité, etc.).

UNPRI – Principes pour l’investissement responsable :

Depuis 2006, les sociétés de gestion signataires des PRI, constituent un réseau international d’investisseurs travaillant ensemble à la mise en pratique de six principes appuyés par les Nations Unies. En savoir plus : www.unpri.org

Label ISR public :

Créé en 2016, ce label est attribué par des organismes de certification à des produits financiers qui respectent un certain nombre de critères répartis en six thèmes définis par arrêté. En savoir plus : www.lelabelisr.fr

Label LuxFlag :

L’objectif principal du label LuxFLAG ESG est de rassurer les investisseurs sur le fait que le produit d’investissement intègre effectivement des critères ESG (environnement, social, gouvernance) tout au long du processus d’investissement. Les critères d’éligibilité pour le label ESG exigent que les fonds des candidats soient comptabilisés à 100 % de leur portefeuille investi selon l’une des stratégies et normes ESG reconnues par LuxFLAG.

Finansol :

Depuis 1997, le label Finansol identifie les placements d’épargne solidaire. Il garantit le financement d’activités à forte utilité sociale et environnementale et atteste de l’engagement de l’intermédiaire financier à donner une information fiable sur le placement labellisé et les activités financées.

 

Découvrez notre rapport d’investissement responsable et le site ISR du groupe.