6 juillet 2020

 

Déposée par un groupe de onze investisseurs institutionnels coordonnés par Meeschaert AM, la résolution externe examinée à la récente assemblée générale du groupe Total prouve, s’il en était besoin, que les temps changent et que les actionnaires – particulièrement ceux appartenant au monde financier – peuvent influencer positivement la stratégie des entreprises dans lesquelles ils investissent.

 

 

Pas moins de 16,8 % de votes favorables ont en effet été recueillis, auxquels s’ajoutent 11,12 % d’abstentions. Si l’on considère ces deux scores, plus d’un quart (26,06 % très précisément) des actionnaires ont ainsi manifesté leur soutien – direct ou indirect – aux demandes adressées au groupe pétrolier d’aller plus loin, de façon plus concrète, dans sa politique de lutte contre le changement climatique.

 

A titre de comparaison, pour toutes les autres résolutions présentées au cours de cette même assemblée générale, l’abstention a été inférieure à 0,5 %.

 

En Grande-Bretagne, l’an dernier, une résolution climat proposée à l’assemblée générale de BP avait été soutenue à 8,4 %, avec 5,8 % d’abstentions, tandis que celle déposée auprès de Shell avait été retirée. Pour le même groupe, en 2020, une résolution climatique a été examinée et approuvée à 14,39 % des suffrages, avec 4,4 % d’abstentions.

 

Nous ne pouvons que nous réjouir de la tendance qui se dessine au travers de ces résultats. Nul doute que dans les mois et années qui viennent l’engagement actionnarial au profit de causes environnementales contribuera à porter la voix des actionnaires, pour inciter les entreprises fortement émettrices de CO2 à accélérer leurs démarches en faveur du bien commun.

 

Consulter le site ISR du groupe