25 février 2020

 

On voit trop souvent opposés l’économie « réelle » et l’investissement dans des actifs cotés.

 

Celui qui oriente ses placements vers des valeurs boursières ne soutiendrait donc pas la croissance des entreprises, ni celle de l’économie ? La finance de marchés serait en quelque sorte « virtuelle » et n’agirait en rien sur l’évolution des sociétés ?

 

 

Cette vision pour le moins manichéenne est pourtant régulièrement réfutée par de nombreux acteurs qui illustrent la façon dont nos métiers peuvent – et doivent – être utiles au bien commun. L’ISR (Investissement Socialement Responsable) est un exemple de mieux en mieux connu de la manière dont un investisseur institutionnel peut mettre en cohérence placements et valeurs. Le développement de la mesure d’impacts extra-financiers est un des multiples outils dont nous disposons aujourd’hui pour faire toucher du doigt aux particuliers les nombreux domaines dans lesquels la finance est bel et bien « réelle ».

 

C’est la raison pour laquelle Meeschaert AM, la société de gestion d’actifs de notre groupe, a fait le choix de créer et de publier des empreintes thématiques. La dernière en date analyse le portefeuille du fonds MAM France PME. Croissance de l’emploi dans toutes les régions de France, soutien d’entreprises françaises de toutes tailles – sans se limiter au CAC 40 ! -, émergence de nouveaux modèles et de technologies innovantes : mieux que des mots, cette empreinte témoigne du profond ancrage dans l’économie réelle de ces investissements financiers. Elle rappelle que chacun à son niveau peut, s’il le souhaite, être un acteur responsable par la simple sélection d’un placement à partir de critères non seulement financiers mais aussi extra-financiers.

 

Consulter le site ISR du groupe Meeschaert.