4 février 2019

 

Fin février, un accord politique a été obtenu entre le Parlement européen et les Etats membres, pour créer une nouvelle génération d’indices de référence « bas carbone ».

 

Cette avancée marque une étape majeure dans l’engagement de l’Union européenne en faveur d’une finance responsable et durable, initié en mai 2018 par la publication de son plan d’action sur le financement de la croissance durable.

 

La mise en place de trois mesures législatives avait en effet été prévue :

• déterminer des indices de référence pour des stratégies d’investissement bas carbone,

• établir une classification des activités économiques durables (appelée « taxonomie »),

• renforcer les exigences d’information portant sur les risques et opportunités en matière de durabilité des investissements.

 

Cette première étape, tout juste franchie, s’inscrit dans la volonté d’orienter les flux d’investissements vers des actifs durables, en donnant un cadre de référence pour aligner les portefeuilles avec l’objectif de l’Accord de Paris sur le climat.

 

Dans cette optique, deux typologies d’indices ont été créées :

• les indices de transition climatique, alternatives « bas carbone » aux indices de référence classiques,

• les indices alignés sur l’accord de Paris, intégrant uniquement les entreprises respectant l’objectif de 1,5°C.

 

De nombreuses étapes restent encore à franchir. En effet, en toile de fond de cette démarche se projette la nécessaire publication d’une nomenclature des activités économiques durables, actuellement en cours de réalisation. Cette taxonomie constituera la pierre angulaire de ces différentes initiatives. Elle permettra également d’avancer sur le projet de création d’un écolabel européen sur les produits financiers. L’année 2019 s’annonce donc riche en évolutions marquantes en matière de finance durable dont nous pouvons nous réjouir.

 

Consulter le site ISR du groupe.