21 septembre 2018

 

Le comité Pro Persona est un cercle de réflexion composé de philosophes, théologiens et d’experts de la finance, il vise à approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique.

 

Sa mission ? Contribuer à une recherche fondamentale et appliquée en faveur d’une finance au service de l’économie et d’une économie au service de la personne humaine. Pour partager les fruits de ses réflexions, Pro Persona édite des Cahiers, découvrez le premier numéro de la séquence “Entreprise” :

 

 

L’entreprise est au cœur de notre vie économique. Elle suppose la capacité à prendre des risques et à en accepter les conséquences. Faut-il pour cela que ce soit seulement les apporteurs de capital qui décident en tant que propriétaires ? Quelle doit être la part du travail dans la décision, sans lequel l’entreprise n’existerait pas ? Mais au-delà de savoir qui décide quoi, à quoi sert l’entreprise ? Quelles sont ses finalités ?

Qu’est-ce qu’une entreprise ?

Une entreprise est une personne morale de nature économique regroupant des moyens matériels et humains afin de produire des biens ou des services. Elle est en général de nature commerciale : elle achète ses fournitures puis vend ses produits en dégageant un profit. Elle-même peut être achetée ou vendue ; et si elle échoue elle disparaît. Il existe un grand nombre de formes d’entreprises : les buts, modes de détention ou d’exercice du pouvoir, sont très variables. Mais comme entreprise commerciale elle se distingue d’une association, qui n’est pas possédée et n’assure pas toujours de production ou de vente; et d’une collectivité publique, qui rassemble une communauté d’hommes sous une autorité et a vocation à la permanence – même s’il y a des situations intermédiaires.

 

Il y a, au cœur de l’entreprise, l’idée de risque et d’aléa : elle ne subsiste que si elle parvient à vendre de quoi payer ce qu’elle achète, et à rémunérer qui doit l’être. L’esprit d’entreprise est la capacité à imaginer cette production et l’association de personnes et de moyens qui la permet, et à prendre le risque du succès ou de l’échec. Les responsables de l’entreprise s’approprient au moins en partie le profit ainsi dégagé; dès lors la perspective du gain est une dimension de l’esprit d’entreprise, mais pas la seule, et peut même être secondaire par rapport à d’autres objectifs, notamment à la volonté de pouvoir durablement exercer son activité dans l’intérêt de toutes les « parties prenantes ».

 

Consulter la suite de ce cahier et l’ensemble des parutions Pro Persona.