24 mars 2020

 

Depuis plus de 15 ans et de manière mensuelle, une étude sectorielle ou thématique est réalisée par nos équipes ISR en collaboration avec des partenaires associatifs.

 

Vous trouverez ci-dessous les principaux éléments ressortis de l’analyse du mois de janvier 2020*.

 

 

Dieselgate : chronologie des événements

Le secteur automobile dans la transition énergétique

Le secteur des transports représente 27 % des émissions des gaz à effet de serre (GES) de l’Union européenne et 75 % de ces émissions proviennent du transport routier.

 

La réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur passe par 4 principes :

Électrification des modes de transport

• Bloomberg NEF prévoit que d’ici 2040, les véhicules électriques particuliers représenteront 57 % des ventes, que 30 % de la flotte mondiale sera électrique (60 % en 2060 selon l’AIE) et que les véhicules thermiques atteindront leur pic en 2030.
• En considérant l’ensemble des postes d’émissions carbone (production d’électricité, fabrication des batteries), le véhicule électrique reste moins carbo-intensif qu’un véhicule thermique, quelle que soit la zone géographique.
• Le bilan carbone des véhicules électriques devrait être amélioré notamment grâce au développement des énergies renouvelables.

Efficacité énergétique des véhicules thermiques

• Des efforts d’efficacité énergétique sur les véhicules thermiques ont déjà été réalisés, ce qui limitera les progrès possibles à l’avenir.
• Au sein de l’Union européenne, la norme Euro 6d impose une limite d’émission maximale de CO2 de 95g/km pour les véhicules mis en circulation à partir de 2020. Des pénalités sont prévues pour les constructeurs qui ne respecteraient pas ces normes.

Mobilité douce et solutions de transfert

• Le secteur des transports représente ¼ des émissions de GES et reste en retard sur la lutte contre le changement climatique.
• Le moyen de transport prédominant reste le véhicule individuel.
– Les plans d’aménagement du territoire ont créé une forte dépendance à la voiture.
– Les modes de transports propres ne sont pas suffisamment développés pour répondre aux besoins de mobilité.
• Les constructeurs automobiles ont annoncé des plans de développement massifs de modèles électriques et/ou hybrides.

Solution d’évitement

• D’ici 2040, les services de mobilité partagée (taxis, VTC, auto partage) représenteront 19% des kilomètres parcourus contre 5% aujourd’hui. Les véhicules électriques représenteront alors 80 % des véhicules utilisés.

 

Consulter le site ISR du groupe.

 

*Les données servant de base à l’analyse sont les dernières disponibles à cette date.