18 décembre 2018

 

Le comité Pro Persona est un cercle de réflexion composé de philosophes, théologiens et d’experts de la finance, il vise à approfondir les questions éthiques qui se posent à l’activité financière et économique.

 

Sa mission ? Contribuer à une recherche fondamentale et appliquée en faveur d’une finance au service de l’économie et d’une économie au service de la personne humaine. Pour partager les fruits de ses réflexions, Pro Persona édite des Cahiers, découvrez le troisième numéro de la séquence « Production-Consommation » :

 

 

Des normes, des labels, des comportements, des modes, des campagnes publicitaires : l’éthique aujourd’hui est devenue un fourre-tout, parfois culpabilisant, qui laisse bien perplexe celui qui voudrait « consommer éthique ».

 

Néanmoins, se fait jour cette aspiration légitime à une consommation respectueuse de l’homme et de l’environnement. Voilà bien des complications, simplement pour acheter et dépenser ! Comment y voir plus clair ?

L’éthique : un toc à La mode ?

La manie des slogans nous fait perdre le sens des mots. Un vague saupoudrage émotionnel permet d’assurer le succès d’une notion qui parfois se révèle bien différente de sa réalité propre. Ainsi en est-il de l’éthique, qui est perçue aujourd’hui comme un ensemble de comportements respectueux des biens et des personnes, de la nature, du présent et de l’avenir : un « bon point », donné à ce qui est jugé être un bien pour l’humanité. Voilà à quoi est réduite l’éthique. Et ce n’est pas totalement faux.

 

La vraie question étant de savoir en vertu de quoi un comportement, une chose sont bons pour l’humanité. Mais une fois posé ce qui semble bon ou non, ce qu’on cherche dans l’éthique n’est-il pas une norme, ou un but à atteindre ? Car l’éthique qualifie bien à la fois une action et le résultat d’une action. Donc, des choses et des comportements peuvent être bons ou mauvais pour l’humanité.

 

D’ailleurs, de tout temps la société a jugé comme bon ou mauvais des comportements et des choses. Ce qui s’appelait autrefois « morale » est à peu de chose près l’éthique d’aujourd’hui : les deux termes dans deux langues différentes (latin et grec) désignent les comportements de l’homme.

 

Consulter la suite de ce cahier et l’ensemble des parutions Pro Persona.