25 mars 2019

 

A l’approche de son 70e anniversaire, il est opportun de s’arrêter quelques instants sur le patrimoine constitué au cours de sa vie et de débuter, ou poursuivre, une réflexion sur sa transmission à ses proches.

 

Ainsi, un arbitrage de liquidités vers un contrat d’assurance-vie peut notamment permettre de transmettre mieux, dans des conditions fiscales avantageuses, tout en préservant l’harmonie du cercle familial.

 

 

La souscription d’un contrat d’assurance-vie permet de transmettre un capital dans des conditions fiscales avantageuses. Celles-ci ont toutefois évolué dans le temps. A l’origine, le capital versé aux bénéficiaires était complètement exonéré de droits.

 

Puis, la législation a prévu des tempéraments tenant compte de :

• la date d’ouverture du contrat ;

• la date de versement des primes d’investissement ;

• l’âge du souscripteur au moment du versement des primes.

 

 

Le capital correspondant aux primes versées à compter du 70e anniversaire sera transmis dans des conditions fiscales différentes :

 

 

Avant son 70e anniversaire, il convient par conséquent d’analyser ses contrats d’assurance-vie afin de vérifier, à minima, que l’abattement de 152 500 euros par bénéficiaire sera utilisé pleinement pour une transmission aux enfants, voire aux petits-enfants. Dans le cas contraire, un versement complémentaire est recommandé avant cette date anniversaire.

 

Consulter le site de Meeschaert Gestion Privée.