4 janvier 2018

 

2017 s’achève sur un scénario idéal pour les investisseurs, expliquant notamment les records successifs des indices américains.

 

Des taux d’intérêt qui restent bas, des banques centrales qui se montrent très prudentes dans la normalisation de leur politique monétaire, une croissance mondiale forte et synchronisée entre les pays avec – fait marquant – un dynamisme retrouvé en zone euro. Il ne nous semble cependant pas pertinent d’extrapoler l’année 2018 sur la simple image de 2017. Sur les marchés boursiers, le thème de la « croissance sans inflation » devrait s’estomper en 2018, pour être remplacé par celui de l’inflation, qui pourrait revenir sur le devant de la scène, avec en corollaire des variations sur les marchés de taux, de devises et, in fine, d’actions. La croissance mondiale et les banques centrales laisseront peu de place à un véritable retournement de tendance.

 

 On peut ainsi s’attendre à voir la volatilité, en théorie indissociable des marchés d’actions, faire son retour. Pour autant, il est intéressant de constater que son absence a fait de 2017 une année exceptionnelle.

 

Consulter le site Meeschaert Asset Management.